«Tant qu'on respire encore » est un projet photographique contre le cancer du sein. Il s'agit plus particulièrement de photographie thérapeutique. Elle permet d'aborder la maladie et ce qui en découle en images afin de soigner les maux et regagner confiance en soi. C'est un sujet qui me touche particulièrement. Le cancer a d'abord frappé à notre porte en août 2014 en s'attaquant à ma mère ; j'avais alors 15 ans. Aujourd'hui j'ai 20 ans et il réitère auprès d'elle et de ma grand-mère.

A travers ce projet, j'ai souhaité mettre en scène une dizaine de femmes, malades ou non et de tout âge, chacune portant un message différent, en revisitant quelques grandes œuvres. Mon but premier étant de sensibiliser les gens à cette cause, mais aussi de rendre fières et belles ces femmes malgré les traces physiques et psychiques laissées par la maladie. Pour celles qui sont ou ont été confronté à cette épreuve, il convient de ré-apprivoiser leur corps, leur vie affective mais aussi sexuelle. Il s'agit tout autant d'un combat contre soi-même que collectif; la victime premièrement, mais aussi l'entourage, sont affectés.

Le cancer du sein est le plus diagnostiqué chez la femme et représente le deuxième cancer le plus fréquent après celui de la prostate. Aujourd'hui, 1 femme sur 8 en développe un au cours de sa vie, 8 cancers du sein sur 10 se déclarent après 50 ans et près de la moitié sont diagnostiqués après 60 ans. Pourtant, de plus en plus de jeunes femmes sont touchées et les hommes, aussi rares soient-ils, peuvent également en être victimes; nous sommes donc tous concernés.

De nos jours, le taux de survie à 5 ans après un cancer du sein est estimé à près de 87%. Cependant, 54 000 nouveaux cas sont découverts chaque année en France et on dénombre encore environ 12 000 décès par an. La prévention est donc primordiale.​​​​

Ce projet a donné lieu à une exposition à Lille, dans le cadre d'octobre rose, du 12 au 30 octobre 2018.